Les Moissons de l'espoir

La fin de la Grande Guerre ne signifie pas l'arrêt des difficultés pour Joséphine Halley : son mari revient traumatisé et son père, longtemps disparu, réapparaît. Ses filles se marient et prennent leurs distances. Si l'héritage d'une ferme lui permet de devenir propriétaire, elle subit les crises de 1929 et 1934.