Un regard acéré

Par 22 juillet 2019 à 17:01

Si Michel Houellebecq n'est pas un grand communicant, c'est un fin observateur. Son roman à la 1ère personne dépeint une société sans phare ni paillette, mais cruelle et individualiste. Son écriture fluide mais acerbe nous plonge dans le quotidien d'un quinquagénaire seul et dépressif qui fait le bilan lucide de sa vie. Le seul et unique ami de cet homme est un idéaliste paysan de l'agriculture bio confronté aux dures réalités du marché. Après la lecture de ce livre, vous n'achèterez plus vos fruits et légumes de la même façon!